Image default
Commerce et Economie

L’essor des aliments bio et locaux en France : un phénomène généré par l’envie de manger sain

« Mieux manger », voilà le combat des Français en cette époque. En effet, de plus en plus de consommateurs se méfient des produits industriels pour se tourner vers une alimentation saine. En d’autres termes, ils veulent savoir d’où proviennent les aliments qu’ils mangent, mais surtout, leurs composants. Ainsi, pour répondre aux besoins de la clientèle, de nombreux producteurs se sont lancés dans le circuit court et la production bio. Et aujourd’hui, ce marché connait une croissance fulgurante.  

Le bio et le local : les bases pour manger sainement

Manger est un besoin vital. Or, aujourd’hui, la majorité des produits proposés dans les supermarchés renferment des substances potentiellement dangereuses pour la santé et l’environnement. Les études officielles ne cessent d’ailleurs de confirmer ce fait. Consternés par la réalité, 47% des Français ont changé leur mode d’approvisionnement. Ils achètent moins de nourritures industrielles pour consacrer plus de budgets pour les aliments bio et locaux. Si le « bio » est un gage de qualité, le « local » renvoie à une notion de proximité entre le lieu de production et de consommation. Ainsi, cela permet aux consommateurs de connaitre la provenance de ce qu’ils mangent.

Suivant le filon, de nombreux producteurs se sont lancés sur le marché. Et aujourd’hui, l’agriculture biologique en France ne cesse de se développer. Par définition simple, cela consiste à limiter l’utilisation des pesticides et d’autres substances toxiques lors de la production des aliments. De même, un producteur sur deux vend désormais sur des circuits plus courts. Il réduit donc le nombre d’intermédiaires pour commercialiser directement les produits de la ferme, d’un maraîcher ou d’un atelier artisanal aux clients finaux.

S’approvisionner bio et en circuit court : les pistes à exploiter

Quand on parle de circuit court, on pense directement aux ventes directes sur les marchés ou à la ferme. Autrefois, ce sont les seuls endroits où l’on pouvait trouver des produits frais, locaux, et issus de l’agriculture biologique. Mais depuis, le marché s’est développé et le système s’est de plus en plus diversifié. En effet, ce mode de distribution a connu un réel renouveau depuis l’année 2000. Et aujourd’hui, plusieurs pistes s’offrent aux consommateurs. Au lieu de se déplacer sur les lieux de production, de nombreuses enseignes labélisées ont ouvert leurs portes en France, comme les magasins de producteurs, les paniers paysans ou encore les boutiques de vrac.

De même, internet est devenu un canal d’échange très important dans ce domaine. Désormais, la plupart des acteurs du marché sont inscrits sur une plateforme numérique et un annuaire de producteurs locaux, à l’exemple de Manger Français, pour y réaliser leur commerce. Ces sites web leur servent non seulement de vitrine, mais cela permet aussi aux vendeurs de vendre à juste prix. Quant aux acheteurs, ceux-ci s’assurent de la qualité de leurs produits et ont l’avantage de se faire livrer à domicile ou à un point de relais.

A lire aussi

Pourquoi l’impression de brochure constitue encore un outil marketing efficace ?

Claude

Julien Foussard, un investisseur pour vous guider dans le monde digital

Nickel

Quels sont les avantages dans l’achat d’une résidence neuve ?

Claude

Zoom sur les maladies de la vigne

Claude

Quand remplacer ses fenêtres ? Interview d’expert

Christophe

Prestations de crédit: choisir l’expérience et le sérieux

Nickel