Image default
Commerce et Economie

Zoom sur les maladies de la vigne

Identifier les éventuelles maladies de la vigne existant dans une exploitation est très important avant de conclure une transaction viticole. En effet, cela permet de prendre des mesures curatives, mais également préventives. Il faut savoir que la propagation d’une maladie de la vigne peut occasionner des dégâts importants, voire anéantir toute une récolte.

Quelles sont les maladies de la vigne ?

Les maladies de la vigne les plus connues sont Eudémis et Cohylis. Elles sont dues aux vers de grappe et se reconnaissent par l’apparition de pourriture sur les grains de raisin au moment où ils arrivent à maturité. De nombreux insectes attaquent aussi la vigne. On peut notamment citer le phylloxera, un puceron qui mange les racines et entraîne ainsi la mort du pied.

La cicadelle, quant à elle, pond ses œufs dans le creux des feuilles, ce qui les dessèche, tandis que la chenille phalène, elle, colonise les bourgeons et les empêche d’éclore. Des virus et des bactéries sont également transmis par les vers, entre autres le court-noué, une infection qui paralyse la production des grappes sur les pieds atteints.

D’autres maladies de la vigne sont causées par des champignons, dont le mildiou qui est très courant. Cette maladie apparaît sur les feuilles sous forme de tâches. D’autres champignons sont également redoutables : le rougeot ou Rot-Bennet qui détruit le feuillage, l’eutypiose qui pénètre par les plaies et s’attaque aussi aux feuilles, et le black-rot et l’oïdium qui se manifeste d’abord sur les feuilles par l’apparition de tâches brunes puis par des boursouflures sur les grains de raisin. L’esca, le pourridié et l’excoriose tuent quant à elles les vieux plants, et l’excoriose.

Quels remèdes contre les maladies de la vigne ?

Chaque maladie de la vigne a son remède spécifique. C’est la raison pour laquelle il convient d’identifier le mal, surtout avant de conclure une transaction viticole, car les conséquences peuvent impacter les vendanges à venir. La bouillie bordelaise est le remède le plus utilisé par les viticulteurs, car elle marche très bien. Dans d’autres cas, on l’utilise à titre préventif.

On peut également utiliser les herbicides pour prévenir l’apparition des maladies. Dans certains cas, il suffit de quelques gouttes pour stopper la propagation du mal. Pour soigner l’oïdium par exemple, il faut bien tailler la vigne afin d’aérer les grains. Les experts recommandent également une bonne fertilisation. Prendre soin des pieds de vigne, c’est aussi s’assurer une bonne pousse et des grappes protégées. En désherbant régulièrement, on permet aux plants de pousser de manière saine. En cas d’apparition de tâches sur les feuilles, le réflexe à adopter est de se renseigner sur la maladie et d’utiliser des produits adaptés.

A lire aussi

Des astuces pour améliorer l’expérience client dans les points de vente

Odile

Comment choisir sa vaisselle personnalisée ?

Claude

L’importance de la chaîne du froid dans l’agroalimentaire

Claude

Quels sont les avantages dans l’achat d’une résidence neuve ?

Claude

Économiser de l’argent en achetant sur une plateforme de cashback

Odile

Découvrez le trading Forex pour débutant

Nickel