Image default
Internet

Requête DNS et cache DNS : deux éléments essentiels à savoir

Dans le domaine du DNS ou Domain Name System, la requête DNS est le code informatique qui signale aux serveurs DNS la véritable nature la demande ainsi que les informations requises. Généralement, une recherche DNS standard concorde parfaitement avec les trois requêtes DNS de base ci-après.

D’abord, il y a la « requête récursive », une étape de recherche dans laquelle l’ordinateur réclame une adresse IP. Dans cette partie de requête récursive, la machine demande aussi la confirmation nette que le serveur DNS n’est pas au courant de l’existence de cette adresse IP. Ensuite, on a la « requête itérative ». Cette étape consiste à demander au serveur DNS la réponse appropriée qu’il possède. Si le serveur DNS ne détient pas l’adresse IP, il va renvoyer le serveur de noms ayant autorité ou encore le serveur de noms TLD. Après quoi le demandeur en question continuera sa démarche itérative jusqu’à l’obtention d’une réponse adéquate ou jusqu’à l’expiration du délai imparti. Enfin, la troisième requête concerne la « requête non récursive ». Dans cette dernière partie, un résolveur DNS va se servir de cette requête pour détecter facilement une adresse IP qu’il n’a pas dans son propre cache.

Le cache DNS : qu’est-ce que c’est exactement ?

À titre d’information, le cache DNS se définit comme un référentiel de noms de domaine et d’adresses IP dont le stockage se trouve sur un ordinateur. Il permet d’éviter la demande d’adresse IP à chaque fois. La mise en cache est ainsi utilisée pour deux raisons importantes, entre autres l’accélération des requêtes DNS et la réduction de la bande passante issue des requêtes DNS sur Internet. Pour en apprendre davantage à ce sujet, vous pouvez vous diriger sur la page Web nstools.fr.

Les types de mise en cache disponibles en ligne

En réalité, on a trois types de mise en cache qui coexistent sur Internet, et le premier d’entre eux est la mise en cache DNS du navigateur. Avec ce processus de stockage de données, les navigateurs contemporains (qui datent depuis 2018) vont effectuer l’intégration d’une fonctionnalité de mise en cache. Ainsi, il est plus facile et plus rapide de procéder à la résolution d’une requête DNS avec le cache local.

Le second processus de stockage de données disponibles en ligne actuellement est la mise en cache DNS du système d’exploitation. À vrai dire, l’ordinateur des internautes représente un client DNS. Il possède un service permettant de gérer les requêtes ainsi que la résolution DNS. Il s’agit surtout d’une cache DNS locale. En conséquence, il est rapide et n’a pas besoin d’une bande passante pour fonctionner.

La troisième et dernière mise en cache qui complète le groupe inclut la mise en cache DNS par résolution récursive. Alors, il faut surtout noter que chaque DNS récursif a son propre cache DNS. Il y stocke toutes les adresses IP qu’il connait dans le but de traiter les prochaines requêtes nécessaires.

Bon à savoir :

– Le cache DNS est un grand vecteur d’attaque possible pour les hackers et pirates informatiques.

– Les changements de DNS exigent du temps pour se disperser. Par conséquent, un certain moment peut s’écouler avant que le cache de l’intégralité des serveurs DNS soit actualisé avec les données IP les plus récentes.

A lire aussi

La coregistration : une stratégie marketing évoluée

Laurent

Quelle formule d’hébergement choisir pour son site ?

Journal

Abonnement internet : quelle offre choisir pour faire des économies ?

Tamby

Conception de sites internet à Lausanne

Nickel

Les meilleures agences internet en Suisse

Nickel

Animer les photos pour en faire une vidéo

Tamby