Image default
Maison & Habitat

Les méthodes d’isolation de toiture et les isolants utilisés

Une isolation de toiture est traduite par l’installation d’un isolant de faible conductivité dans les combles afin de réduire les fuites de chaleur en hiver et diminuer l’entrée de la chaleur en été. Cette technique a la capacité de réduire les factures sur la consommation énergétique dans la maison. Elle apporte aussi un confort environnemental et sonore pour les usagers.

 La méthode de sarking : meilleure technique pour une isolation de toiture

Le sarking, est une isolation économique, résistante, facile à mettre en œuvre pour un couvreur professionnel et qui contribue à préserver l’environnement. Les résultats sont très performants et durables. Cette technique d’isolation toiture peut être mise en œuvre pour n’importe quelle pente de toiture. Elle est généralement utilisée pour l’isolation de toiture afin de stopper les pertes de chaleur sur le toit et de garder un confort thermique appropriée, saine et hygiénique. Ensuite, le sarking a également l’avantage de supprimer totalement les ponts thermiques dans la maison. Ici, la technique utilisée est l’isolation par l’extérieur. Après, il faut aussi noter que la méthode de sarking  permet de préserver la charpente tout en isolant par l’extérieur ce qui permet un gain de place importante. De plus, l’application de sarking ne modifie pas la forme architecturale de la toiture, au contraire, elle donne un aspect esthétique satisfaisant à l’intérieur.

Par ailleurs, le système de sarking répond aux exigences de la règlementation thermique existante et à venir. Il contribue à la réduction des consommations d’énergie, des émissions de gaz à effet de serre, au plan de basse consommation de bâtiment et aux objectifs de l’utilisation d’énergie positive.

Pour information, même si la technique du sarking peut paraître simple, il est recommandé de faire appel à un couvreur professionnel pour isoler sa toiture. Les travaux de toiture exigent de l’expérience et de qualification car plusieurs étapes de mise en œuvre doivent être réalisées correctement pour que l’isolation soit efficace et durable.

Pose et mise en œuvre du sarking

Pour mettre en œuvre le sarking, on commence les travaux par la pose des lames de plancher. On fixe ces dernières sur les chevrons. Ensuite, on passe par la pose de l’isolant proprement dit en prenant en compte l’épaisseur des matériaux choisi.

Normalement, avec deux couches, on juxtapose les panneaux avant de poser une plaque rigide. Il faut passer par la pose de contre lattage de manière à ce que la hauteur des contre-liteaux dépend de l’épaisseur de la lame d’air nécessaire à la ventilation de la sous-face de la couverture.  Pour finir, l’isolant est alors pris entre les chevrons et les lattes.

Les isolants classiques utilisés dans l’isolation de toiture

Les  isolants utilisés dans l’isolation de toiture sont des matériaux ayant une faible conductivité thermique. Cela signifie que les matériaux sont capables d’opposer au flux thermique qui le traverse ainsi qu’une grande résistance thermique de conduction. On peut citer entre autres les laines minérales, le polyuréthane et les polystyrènes. Les laines minérales sont excellentes pour l’isolation combles  aménagées. C’est un rouleau de laine étalé sur le plancher des combles et permet de boucher le pont thermique.

Les isolants synthétiques comme le polyuréthane et le polystyrène sont plus efficaces pour isoler une combe perdue. Ce sont des mousses épaisses de produits synthétiques qui bouchent toutes les trous susceptibles de faire entrer ou faire sortir l’air à l’intérieur des combles. L’efficacité d’une isolation thermique dépend en effet de la qualité des isolants utilisés. La laine de mouton, la laine de verre, la laine de roche et le polyuréthane sont les principaux isolants thermiques utilisés pour l’isolation des toitures. Ces matériaux offrent une résistance thermique très efficace ainsi qu’une imperméabilité exceptionnelle. Cependant, ces isolants font partie des matériaux traditionnels.

Les nouveaux matériaux d’isolation de toiture

La découverte d’isolants encore plus performants progresse à grands pas. Cela rend les isolants moins nocifs pour l’environnement. Ainsi, les fabricants d’isolants industriels cherchent à rénover certaines mousses isolantes  comme le polyuréthane et la mousse phénolique. Ces isolants comme le pentane et le CO2 sont actuellement utilisés par des professionnels dans l’isolation thermique.

Les nouvelles générations d’isolants pour une isolation de toiture sont mises en place pour rendre la capacité d’isolation thermique et acoustique encore plus performante dans les combles. Ces nouveaux matériaux sont représentés par l’aérogel, le panneau isolant sous vide et les matériaux à changement de phase. L’aérogel est un matériau transparent composé de nombreuses petites particules de silice. C’est un matériau solide très léger disposant d’un coefficient de conductivité thermique très faible.

Pour le panneau isolant sous vide ou PIV, il est constitué d’aérogel et de poudre de silice. L’ensemble de ces derniers est entouré d’une enveloppe hydrofuge pour être vidé de son air. Celui-ci bénéficie d’une résistance thermique performante avec une moindre quantité. Le bémol de cet isolant est sa fragilité qui impose la présence d’un film protecteur.

Le matériau à changement de phase est un isolant très écologique car non seulement il assure l’isolation thermique mais il se charge également de la restitution de calories présentées dans l’atmosphère ambiante. En d’autre terme, il possède la capacité d’améliorer l’inertie thermique des parois et réduit également la consommation énergétique de la climatisation. Cette nouvelle génération d’isolants est proposée par plusieurs fabricants pour améliorer  la capacité thermique d’une habitation.

Comment réussir une isolation de toiture ?

Un projet d’isolation de toiture doit rendre compte de la propriété des isolants ainsi que leur utilisation. Pour réussir cette isolation, on doit considérer la réduction des fuites d’air dans l’enveloppe de l’habitation, de l’étanchéité à l’air et la perméabilité à la vapeur d’eau, de l’emplacement de l’isolant et enfin du choix et de l’épaisseur des matériaux d’isolation

Une isolation de toiture doit aussi permettre un environnement favorable, financièrement bénéfique et adapté au confort de l’habitation. Pour cela, elle doit contenir la chaleur de la maison en hiver et doit éviter le problème de parois froides qui est souvent désagréable. En été, l’isolation laisse entrer moins de chaleur et maintient la fraicheur de l’habitation. Pour parvenir à ce résultat, il est nécessaire d’isoler par exemple la toiture en été de 8 centimètres de laine minérale pour sauvegarder la fraicheur du lieu.

En outre, réussir une isolation de toiture consiste à bien choisir l’isolant auquel il est destiné. Chaque isolant possède ses propres caractéristiques et doit être utilisé en rapport à leur spécificité. Utiliser un panneau mou ne peut pas s’adapter pour isoler un plancher d’un comble. Il sera écrasé à l’usage. C’est aussi le cas d’un panneau d’isolant dur et rigide. Il n’est pas adapté pour une isolation entre des chevrons car les matériaux s’interposent difficilement.

Par ailleurs, l’emplacement des isolants est primordial car il permet aussi d’éviter les risques de condensation interne ainsi que l’apparition de moisissures dans les combles. Le but est d’apporter un confort thermique à l’intérieur de la maison.

En termes d’emplacement, deux techniques principales sont à réaliser. Le premier consiste à placer l’isolant sur la façade des combles, le plafond, à l’intérieur des combles ou sous les chevrons. La seconde technique consiste à boucher l’entrée de l’air vers l’intérieur de la toiture en installant les isolants sur le toit. L’isolation de toiture est dans ce cas par l’extérieur.

 

 

 

 

A lire aussi

Qu’est-ce qu’une maison connectée ?

Christophe

Comment bien utiliser son frigo américain ?

Ines

Comment choisir son matelas gonflable ?

Journal

Le lampadaire en bois : une tendance en matière de décoration

Ines

Installation de toiture : quel budget prévoir ?

Journal

4 raisons indéniables d’engager un plombier pour réparer vos fuites d’eau

Ines