Image default
Services aux entreprises

Comment protéger le cloud de son entreprise ?

La protection des données en entreprise est un défi pour chaque structure. En effet, le danger de la perte d’informations est omniprésent en informatique. C’est pour cela qu’il faut choisir une solution responsable pour protéger son cloud. Voici donc quelques solutions pour sécuriser efficacement votre nuage.

Choisir un cloud privé

L’une des meilleures solutions reste de solliciter une agence cybersécurité et sécurité informatique pour obtenir un environnement cloud personnel. Ainsi, vous garderez un contrôle total sur les informations hébergées. Vos clients aussi pourront, en toute sécurité, se connecter au centre de partage de données. Dans ce cas, vous devez :

  • mettre en place des solutions de sécurité les antivirus, les pare-feu ;
  • procéder au chiffrement des communications vers le cloud ;
  • autoriser uniquement les flux nécessaires ;
  • réaliser périodiquement des tests d’intrusion ;

Cependant, bien qu’il soit privé, le cloud demeure tout aussi enclin à des cyberattaques.

Prioriser les tests de vulnérabilité

Il est primordial de vous assurer que votre fournisseur est doté d’outils nécessaires pour la gestion de la vulnérabilité des données. Il doit en effet effectuer des audits de sécurité pour tester le niveau de fiabilité du réseau.

Il existe, en sécurité informatique, des tests de simulation de vulnérabilité et des tests réels. Ils permettent d’estimer la qualité et la performance du dispositif mis en place.

Il est donc recommandé de procéder aux essais afin de révéler les failles, limites et faiblesses importantes qui pourraient mettre à mal votre entreprise et sa notoriété.

Mettre à jour les listes d’accès

Il arrive que des stagiaires et d’anciens salariés conservent leurs accès au cloud plusieurs mois après leur départ de l’entreprise. Ils constituent de potentielles menaces pour la sécurité de vos données. Il s’avère donc important que l’entreprise limite la navigation pour les services autorisés.

Aussi, le prestataire des services informatiques devra obligatoirement concevoir une liste à jour des personnes internes et externes autorisées. Il faudra l’étoffer en demandant aussi des informations sur elles afin de parer toute éventuelle malveillance.

Anticiper les attaques

Malgré les pare-feu et autres dispositifs, il arrive qu’un logiciel malveillant atteigne le serveur. Cela peut arriver en hébergement interne comme externe. Il faut donc envisager cette possibilité. Le but est d’anticiper au maximum tout ce qui pourrait se produire par la suite. L’entreprise doit se préparer à riposter avec la réinternalisation de service, le changement de serveur ou d’hébergeur.

D’autre part, la sécurité d’un cloud n’est pas de la responsabilité d’une seule personne. Elle implique une mise à jour fréquente des systèmes et applications du service informatique. Tous les postes de travail, serveurs et équipements du réseau doivent être munis des derniers patchs de sécurité.

Il faut assurer une sécurité multicouche. Cela nécessite une veille constante afin de déterminer les cybermenaces et de lancer la mise à jour des logiciels déployés, notamment les pare-feu, la passerelle VPN, l’IDS/IPS, les anti-malwares, etc.

Tous ces logiciels œuvrent en coopération sur le réseau. Cette coopération couvre aussi les solutions de sauvegarde dans les clouds où plusieurs sites mettent en commun leurs ressources pour la restauration de données perdues après un accident.

A lire aussi

Centre d’appels : quel est son rôle ?

Tamby

Les principaux avantages de la location d’une plateforme de stockage

Odile

L’alimentation des bovins

Journal

Comment travaillent les entrepreneurs de la Côte d’Azur ?

Ines

3 conseils pour bien organiser son événement privé

Odile

Conseils pour réussir un évènement d’entreprise

Odile